Si vous aimez les comparaisons épiques saugrenues, en voilà une : Ulysse, qui n’a vraiment pas de chance, vient de s’échapper de l’île de Calypso, sur un radeau. Poséidon déclenche alors un orage qui le jette à l’eau. Qui reste dans le radeau ? Je vous aide, son nom est Personne… Heureusement, Athéna s’arrange pour qu’Ulysse puisse s’accrocher à un rocher ; mais l’orage le déloge vite, ce qui donne lieu à une comparaison surprenante…

Il échappa ainsi ; mais au retour, fondant sur lui,

le choc terrible du ressac le rejeta au large.

Comme quand le poulpe qu’on arrache à sa retraite

emporte des cailloux accrochés à ses tentacules,

Ulysse avait laissé attachés au rocher

des lambeaux de ses mains hardies ; le flot le recouvrit.

***

L’Odyssée, chant V, v. 430-435

Advertisements