Elle sera sur toi comme fond l’orage.
Comme une pierre rapace lancée des horizons.
Tu n’auras rien vu venir,
un battement de cil, à peine un soupir

et tu seras trempé.

Ivre d’eau, ivre d’elle, jusqu’au bout de l’âme.

***

Désirée Thomé, epinephrine.canalblog.com, 2010